Objectif Employeur Pro Vélo

Un chat exédé par les entreprises qui polluent tout

Le Chat Perché, tout comme d’autres ateliers d’autoréparation vélo en france, propose des prestations en entreprise pour accompagner les salarié·es de ces boîtes à l’autoréparation de leur bicyclettes. Cela contribue à l’autofinancement de notre atelier.

Jusque là, les entreprises faisaient appel à nous par le bouche-à-oreille. On convenait d’une durée d’atelier (entre 2 et 5h), d’une date et on proposait un devis ! Et hoplà. On appelle ça des “Ateliers mobiles”.

En 2022, des entreprises ont commencées à nous contacter en nous demandant si nous pouvions faire la prestation dans le cadre du «programme OEPV »…

Qu’est-ce que c’est l’OEPV ?

L’objectif Employeur Pro Vélo est un programme proposé aux entreprises employeuses qui permet de financer des actions en faveur du vélo en leur sein. Elles peuvent même obtenir un Label pour communiquer sur cette démarche.

Ce dernier répond à un certain nombre de critères et d’actions définies par la FUB, qui est à l’origine de ce programme.

Par exemple, lorsqu’une entreprise OEPV voudra organiser un atelier d’autoréparation pour ses salarié·es, elle pourra regarder dans le catalogue des prestataires (professionnels comme associatifs) référencés par OEPV et faire appel à l’association ou l’entreprise de son choix ! La prestation lui sera remboursé à 60 % par l’OEPV.

Où est le soucis pour nous ?

Pour les entreprises qui reçoivent les prestations, c’est que du bonus : elles font plaisir à leur salarié·es, elles ne paient que 40 % les prestations, dorent (ou « verdissent ») leur image et peuvent même crâner avec un joli Label si elles font bien les choses !

En revanche pour les organismes prestataires, c’est beaucoup de démarche, d’administratif et… peu de rémunération.

Au Chat Perché pour ce type de prestations que nous appelons « Ateliers Mobiles », nos deux salarié·es se mobilisent entre 2 et 5h d’atelier. Avec le programme OEPV, le temps de l’atelier est normé à 3h. Or pour 3h d’atelier sur place, il nous faut en compter au moins 2h de préparations et d’échanges (convenir de la date, devis, factures, …) avec l’entreprise.

  • 3h d’Atelier Mobile sont facturées 550€ chez nous
  • 3h d’Atelier Mobile sont facturées 400€ avec OEPV car oui : c’est l’OEPV qui fixe les tarifs, pas la structure prestataire.

Avec l’OEPV, nous devrions ajouter à ces 3h (ou 5h en tout) de mobilisation « habituelle » de nos salarié-es toutes les démarches auxquelles une prestation OEPV nous contraindrait : questionnaire, fiche descriptive, fiche moniteurice, feuille d’émargement, …

Si on résume notre soucis avec l’OEPV :

  • ⏱ Temps limité à 3h
  • 💸 Prix bas, encore plus que celui que nous proposons (alors que nous sommes une association !)
  • 📚 Paperasse administrative

Pourquoi, comment ce fait-ce que les employeurs ne paient que 40 % des prestations dans le cadre de l’OEPV ? Comment est-ce financé ?

Depuis 2005, les producteurs d’énergie sont ‘’obligés’’ par l’État à réduire leur propre consommation d’énergie et inciter les consommateurices à en faire de même en faveur de la transition énergétique et l’économie d’énergie pour obtenir un certain nombre minimum de CEE, « Certificat d’Économie d’Énergie ». Certificats qu’ils peuvent aussi acheter à des acteurs (‘’obligés’’ ou non) qui arrivent à faire mieux qu’eux, afin de remplir leur quotas de CEE requis.

Pour être incités, les particuliers comme les professionnels pourront bénéficier de « primes CEE » pour les aider tout ou partie de leurs actions de réduction de consommation d’énergie. C’est là que l’OEPV entre en ligne : c’est à priori une prime CEE.

🤗 L’OEPV donne donc bonne conscience aux employeurs ET aux producteurs d’énergie ! Et les sous dépensés dans ce cadre réduisent leurs dépenses d’énergie mais aussi leur factures (présentes et futures), comme l’explique cette personnes formidable dans sa vidéo pour EDF : https://www.youtube.com/watch?v=FXa4867Cpes

En tant que « prestataires » nos associations sont vraiment les seules perdantes dans l’affaire.

🔎 En savoir plus sur le Certificats d’Économie d’Énergie (CEE)

Les subventions aux employeurs, délivrées par le programme OEPV, sont financées par le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE). Voici le principe : les fournisseurs d’énergie sont obligés par l’État de réaliser des économies d’énergie et de ce fait, sont incités à promouvoir l’efficacité énergétique (= « économie d’énergie » mais dit autrement) auprès des consommateurices d’énergie : citoyen·nes, collectivités territoriales ou professionnels.

Les « économies d’énergies » « faites » par les fournisseurs d’énergie sont matérialisées sous formes de certificats nommés « CEE » et sont délivrés par les services du ministère chargé de l’énergie. Mais ces certificats peuvent après obtention, être achetés auprès de structures en ayant obtenu : un « mauvais élève » peut acheter sa copie à un « bon élève » ; le mauvais élève peut aussi obtenir un certificat en finançant un programme d’accompagnement (comme l’OEPV par exemple).

🔃 « En fin de période, les vendeurs d’énergie obligés doivent justifier de l’accomplissement de leurs obligations par la détention d’un montant de certificats équivalent à ces obligations. En cas de non respect de leurs obligations, les obligés sont tenus de verser une pénalité libératoire pour chaque kWhc manquant. »