Les valeurs du Chat Perché

Cette liste a été éditée au début de l’année 2022 par le concours des bénévoles membres du Conseil de Gestion 2021.

Les valeurs du Chat Perché, ce sont un condensé des principes sur lesquels l’association c’est construite et se construis encore au quotidien. Cela donne aussi l’état d’esprit dans lequel y venir !

En tant qu’adhérent·e, bénévole ou salarié·e, chacun·e est invité·e à avoir en tête ce « fil rouge » des valeurs de l’association afin que, individuellement comme collectivement, elles rayonnent👩‍🔧 et contribuent à la bonne ambiance de l’atelier !

Le respect de ces valeurs fait partie de notre responsabilité collective à toustes : soyons attentif·ves et attentionnées à l’égard de ces valeurs, mais aussi de chaun·e d’entre nous 💕

Autoréparation & vélonomie + solidarité & entraide

  • L’atelier est un lieu d’apprentissage pour permettre à chacune et chacun de devenir autonome (ou plutôt vélonome ! ) dans sa pratique du vélo.
  • Cet épanouissement dans la mécanique se veut coopératif et solidaire : chacun·e est invité·e à apprendre à d’autres comment entretenir ou réparer sa bicyclette dans une ambiance conviviale.

Réemploi & recyclage

  • Le vélo est (et doit rester !) un objet réparable et modifiable.
  • Réutilisation des pièces détachées : le recyclage des pièces détachées permet de réparer son vélo à moindre coût et de réduire la quantité de déchets de nos sociétés de surconsommation car il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser du neuf !
  • Remise en circulation de vélos abandonnés : l’activité de l’atelier se base sur la revalorisation des vélos abandonnés et des pièces détachées pour donner une nouvelle vie à ces vélos.
  • Critique de la surconsommation : l’activité de l’association est non lucrative pour pouvoir soutenir au maximum l’usage du vélo. De plus, il permet aux adhérent·es de trouver des pièces de vélos qui n’existent bien souvent plus dans le commerce.
  • Résistance face à la surabondance de nouvelles technologies superflues, marchandes et non réparables : l’atelier du Chat Perché a inscrit dans ses statuts fondateurs datant de 2011 : « Cette association a pour but de promouvoir l’utilisation du vélo et autres cycles non motorisés ».
    A ce titre, les « vélos » électriques ne sont que tolérés à l’atelier. Lire notre article à ce sujet : https://www.chatperche.org/2020/10/nous-militons-pour-le-velo-a-assistance-electrique-sur-ordonnance/
  • Lieu de promotion de l’usage du vélo en tant que moyen de transport économique, écologique et facilement appropriable par tous et toutes, tant dans l’usage que l’entretien. Ils ont comme vocation de multiplier le nombre de cyclistes quotidien·nes en offrant la possibilité d’acquérir un vélo et de l’entretenir à moindre coût.

Autogestion & horizontalité

  • Permanences assurées par les bénévoles : l’association est un espace autogéré par les bénévoles et les salarié·es. les permanences sont assurées grâce à la forte implication de bénévoles qui conseillent les adhérent·es selon leur niveau de connaissances mécaniques. De nombreux·ses bénévoles sont également actif·ves pour l’animation de formations, la réalisation de supports de communication, la bonne ambiance, etc. =)
    Les salarié·es animent le réseau des bénévoles et facilitent la mise en place d’outils permettant l’appropriation par les bénévoles du fonctionnement de l’atelier (fiches pratiques, livret des bénévoles, formations mécaniques et pédagogiques, etc.).
  • Association administrée collégialement : l’association est organisée collégialement et bénévolement autour d’un collectif de gestion (CG). Les administrateur·ice.s ont la même fonction et se répartissent les responsabilités en fonction de leurs appétences et compétences. L’horizontalité (responsabilité et décisions) est encouragée et les décisions sont prises essentiellement au consensus. Le collectif de gestion s’occupe du fonctionnement de l’atelier, de la gestion des ressources de l’association, des richesses humaines et de la gestion comptable.
  • Réunions et groupes d’actions ouverts à toustes les bénévoles : les réunions mensuelles du collectif sont ouvertes aux bénévoles et aux salarié·es : sur la base d’un ordre du jour participatif, ces réunions permettent de prendre des décisions sur le fonctionnement quotidien de l’association, se tenir informé·e, discuter des événements ou de la vie de l’association en général. Le consensus est recherché à chaque décision.
  • Responsabilité collective : des commissions, mandatées par le CG, regroupent des bénévoles sur divers sujets tels que la vie de l’atelier, la recherche d’un local, le développement du bénévolat, la comptabilité, l’organisation d’événements en mixité choisie, les richesses humaines ou encore l’organisation d’événements dans ou hors les murs.

Lien social & lutte contre les systèmes d’oppression

  • L’activité s’adresse avant tout aux habitant·es du quartier pour favoriser les échanges et la convivialité. Les cyclistes de toust âge et de toute origine sociale se côtoient pour s’entraider dans les réparations. L’envie est de créer des moments conviviaux, pousser les personnes à partager leur créativité, à échanger et se rencontrer.
  • Mais aussi de militer et sensibiliser politiquement : culture du logiciel libre (le vélo en est un !), lieu autogéré, déconstruction des stéréotypes de genres, réemploi, réflexion autour de l’autonomie collective… la chose politique est également un savoir à se réapproprier. De part son ouverture via ses permanences à toustes, le Chat Perché accueille des personnes plus ou moins militantes et peut amener à plus de conscience militante grâce aux réflexions que soulèvent l’autoréparation, les valeurs portées par l’atelier et son milieu associatif.
  • Le Chat Perché ne tolère aucune forme de discrimination. Aucun acte ou discours qui aliénera des personnes en raison de leur genre, sexe, couleur de peau, religion, handicap,  orientation sexuelle, nationalité, âge ou de leur origine sociale ou ethnique n’est acceptable.
    L’association propose notamment des permanences en mixité choisie depuis 2014 : https://www.chatperche.org/reparer/heures-felines/
  • Salariat : même si le Chat Perché pourrait techniquement se passer du salariat, ses membres trouvent importants d’avoir des personnes salariées présentes dans l’association ; que ce soit pour leur présence, comme pour l’exercice et la démarche d’embauches saines et de suppression du lien de subordination, souvent inhérent au salariat.

Rapport à l’argent

  • Non-lucratif : les recettes de l’atelier servent à entretenir le lieu, acheter du matériel, payer les salaires. Dans une société où l’égoïsme libéral est valorisé et l’argent est le moteur, nous n’attendons pas de retour sur investissement et nos pratiques n’ont pas de valeur marchande. Nous tentons de construire un quotidien plus solidaire, en essayant d’être utiles à celles et ceux qui en besoin.
  • Autofinancement : ne pas être dépendant·es pour ne pas dénaturer nos projets. Sans jeter la pierre à ceux et celles qui demandent des subventions (cela nous arrive de le faire), il nous semble important de ne pas être dépendant·es d’institutions, afin de ne pas tordre nos projets pour le rentrer dans des cases.
  • Prix libre : conscient et solidaire, “chacun·e selon ses besoins et ses moyens”. Le prix libre et conscient vient en opposition au prix fixe inégalitaire qui impose le même prix à toustes, que l’on soit riche ou pauvre. Ce n’est pas un prix fixe, ni un don, ni un prix conseillé, c’est un peu les trois ! Pour en savoir plus : https://www.chatperche.org/2021/12/faire-ronronner-le-chat/