L’ilot de tous les possibles ?

Ci-dessous la dernière lettre d’info du collectif Habitons Mazagran, collectif engagé depuis juin 2018 en faveur de la transformation citoyenne, écologique, sociale et heureuse du patrimoine bâti et humain de l’îlot Mazagran (aussi appelé “îlot Béchevelin”), et dont le Chat Perché fait partie.

Concertation sur l’ilot: c’est reparti !
Bonjour à toutes et à tous,
  Le 4 novembre, le collectif Habitons Mazagran a été convié à une réunion avec les élu-es (Métropole et Arrondissement), les services (Concertation, Urbanisme, Mission de Quartiers Anciens) et le conseil de quartier. A l’ordre du jour:
– quelle suite au projet d’occupation temporaire suite au dépôt d’un dossier en décembre 2019 ?
– quelle suite à la concertation entre le Grand Lyon et les habitant-es interrompue depuis mars ?
Que devient le projet d’Occupation temporaire après un an de silence de GrandLyon Habitat ?
Depuis décembre 2019 et le dépôt de notre dossier décrivant notre projet pour l’occupation du bâtiment du 27 rue Salomon Reinach/47 rue Béchevelin, aucune réponse officielle de son propriétaire le bailleur social de la collectivité, Grand Lyon Habitat. Dans ce dossier, nous parlions notamment des besoins sociaux urgents sur le quartier, parmi lesquels le relogement de l’association Bagag’rue, qui appellent à l’ouverture rapide de ce bâtiment inoccupé depuis l’été 2016 et qui se trouve dans un état tout à fait correct pour une occupation de type associative, moyennant des coûts de travaux modiques. Les autres usages présentés concernaient des activités également non-lucratives orientées vers le quartier et des besoins exprimés par ses habitant-es: récupération, la réparation, la restauration solidaire, une salle des fêtes…

Septembre 2020: le collectif apprend que le bâtiment va être loué à l’Armée du Salut. Les élus d’arrondissement et du Grand Lyon qui suivent le devenir de l’Ilot Mazagran ne sont même pas au courant ! Habitons Mazagran tente par tous les moyens d’engager le dialogue, mais fait face à une réponse négative de GrandLyon Habitat.

Le 4 novembre (voir ci-dessous), les élu-es reconnaissent qu’il y a eu couac, que ce projet est pourtant important pour eux et elles, mais indiquent qu’heureusement tout n’est pas perdu. L’Armée du Salut doit encore valider son souhait de location, et dans tous les cas, une cohabitation serait envisageable. Des locaux plus adaptés aux besoins de stockage de l’Armée du Salut peuvent être identifiés.

Semaine du 13 novembre: GrandLyon Habitat nous confirme la location de l’intégralité du bâtiment à l’Armée du Salut.
Alors, la fin du suspens ?
Habitons Mazagran a à cœur ce projet d’occupation temporaire, à la fois pour les besoins urgents auxquels il peut répondre et pour l’expérimentation qu’il peut enfin permettre d’une co-construction qui passe par la valorisation des savoir-faire des habitants et le « faire » (et non les méthodes de concertation classiques). Elu-es et habitant-es les mains dans le cambouis ! Le collectif demande aux élu-es d’arrondissement de soutenir explicitement un projet de cohabitation avec l’Armée du Salut.

Si la décision de réserver ce bâtiment à un usage exclusif de l’Armée du Salut était confirmée et validée par les élu-es, alors que le collectif et diverses structures du quartier ont sollicité en vain une occupation depuis près d’un an, cela sèmerait le doute sur les intentions de la collectivité de réellement co-construire cet îlot avec les habitant-es pour en faire une opération exemplaire, et entamerait la relation de confiance qui commence seulement à se nouer entre le collectif et les acteurs institutionnels. Il s’agirait donc d’une opportunité ratée pour faire les choses autrement que lors des mandatures précédentes !
4 novembre 2020: après 8 mois de pause, la concertation recommence !
Lors de cette réunion réunissant élu-es métropolitain-es et municipales, les services du Grand Lyon et de la Ville, et le Conseil de quartier, nous avons rappelé nos invariants, et les propositions entendues dans le quartier.
Le collectif n’est pas sortit mécontent de la réunion, content de voir que le projet d’occupation temporaire restait d’actualité, et qu’il y a clairement des préoccupations de la part des élus qui rejoignent les nôtres. On reste évidemment vigilent pour l’heure parce que des couacs peuvent survenir, mais du chemin a été parcouru depuis la fin annoncée de l’îlot Mazagran.

En court, comment ça va se passer ?
1. Le projet de l’îlot Mazagran/Bechevelin ne s’arrêtera pas au dessin d’une nouvelle « OAP » (rappelez-vous, dans le jargon urbanistique, OAP signifie Orientation d’Aménagement Programmée: c’est ce contre quoi nous avons lutté, car ce shéma inscrit au PLU-H (Plan local d’urbanisme – habitat) impliquait la destruction de l’intégralité des ateliers, un espace vert mais privé, la construction de plein de logements et de peu de locaux d’activités, bref, un projet clairement pas à la hauteur des enjeux et défis auxquels nous sommes confrontés). 
2. Une nouvelle OAP aura bien lieu, mais celle-ci restera assez ouverte, et en même temps suffisament restrictive pour protéger une partie du bâti ancien, des espaces d’ateliers, etc. Habitons Mazagran sera associé à la démarche de redéfinition. L’idée, c’est que le PLU-H soit modifié rapidement (février 2021), pour permettre à un nouvelle démarche de voir le jour.
3. Fera suite à cette nouvelle OAP un projet, pour lequel les élu-es ont rappelé leur souhait d’en faire un projet pilote et exemplaire en matière de co-construction. Cela commencera probablement par une présentation publique des résultats de la concertation qui a eu lieu de septembre 2019 à mars 2020.
L’îlot aura besoin de tou-tes pour s’inventer un bel avenir et mettre fin aux pratiques hégémoniques qui prévalent actuellement !
Les priorités du collectif pour les prochains mois
– créer des initiatives collectives et ambitieuses, avec les autres habitant-es de l’ilot
– défendre et obtenir un projet d’occupation temporaire pour un îlot vivant !
– veiller à la prise en compte de nos propositions dans les nouvelles règles d’urbanisme.
Restons alertes, mobilisé-es ! Rien n’est gagné !

Contacter le collectif : habitonsmazagran (a) gmail.com